Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Saint Joseph travailleur

Accueil > Contempler une image > Saint Joseph travailleur

Les soeurs du Christ Rédempteur

En ces temps où l’Eglise nous invite particulièrement à vénérer St Joseph :
 1er mai : fête de St Joseph, travailleur.
 Année 2021 : année consacrée à St Joseph,

Que vous inspire l’image ci-dessous : « Saint Joseph, travailleur » (de Gerrit Van Honthorst 1590 1656) ?

Vous pouvez l’exprimer dans le cadre blanc sous cette plume ou à la suite des messages déjà écrits, sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • A Nazareth, Joseph était connu comme le loup blanc pour ses prestations de services et la qualité de ses interventions..
    Joseph un coeur plein de tendresse pour Jésus et Marie mais aussi un coeur tout donné à sa clientèle.
    Joseph exerçait le métier de charpentier et avait de l’or dans les doigts : de ses mains il faisait ce qu’il voulait : manier la varlope ou le rabot, donner le geste précis sur le ciseau à bois en frappant avec le maillet avec dextérité Il en a fait des lits, des armoires, des berceaux, des cercueils. Joseph, un homme discret et serviable.
    Joseph travaillait avec son fils ,Jésus. Il lui a appris le métier et Jésus est resté jusqu’à sa trentaine d’années à l’atelier.
    Jésus connaissait la bonne odeur du bois fraîchement coupé. A l’atelier il observait les geste précis du papa maître d’apprentissage .Pour Jésus, le bois est une matière de sa vie : du bois de la mangeoire de la crèche à la potence de la croix. En Jésus, Dieu dit l’humanité de Dieu et sa proximité avec notre propre humanité. Dans l’atelier de Joseph, Jésus était fort précieux pour aider son papa, on le voit éclairer Joseph, lui qui dira plus tard :" Je suis la lumière du monde.
    Joseph donne sens au travail et montre sa dignité pour construire la « maison commune » Le travail doit être un facteur de croissance et de reconnaissance de la dignité de l’homme. Il permet la socialisation de l’être ;. Il doit profiter à la naissance d’une plus grande humanité et de son épanouissement. Le vrai profit n’est pas seulement pécunier mais un plus être nous faisant icône du créateur. Par le travail, nous devenons « potier » de la création. De ses mains pétrissant l’argile, Dieu crée...De l’argile en nos mains nous sommes associés à l’acte créateur.
    Si le travail est la santé, ne rien faire ce n’est pas la conserver. René Frénel

  • « De Saint Joseph c’était la fête, tout le Paradis se mit à danser ».
    Joseph dit : « J’ai mal à la tête, j’ai bien autre chose à penser ! ». Surtout en ce temps de confinement où seuls les travailleurs indépendants sont à l’oeuvre même tard le soir.
    Aussi Jésus votre fils bien aimé tient la bougie et vous regarde avec des yeux pleins de tendresse et d’admiration. Il vous aime, c’est sûr, le reflet réciproque sur les visages nous le dit.
    Sur le visage de cet enfant se révèle sa candeur, tandis que sur le vôtre est mise à nu votre obstination à faire un bel ouvrage, faisant apparaître déjà les premières rides. Que pensez- vous l’un et l’autre ? "Peut-être cet enfant tiendra-t-il bientôt le rabot, la varlope et le marteau et pourra me succéder… ».
    Mais de mystérieuses paroles hantent vos nuits : « C’est quoi cette histoire de Jérusalem et ses paroles : “Il faut que je sois aux choses de mon Père” » ?
    Joseph, vous êtes devenu le saint patron des menuisiers charpentiers, mais aussi que de personnes en désarroi avez-vous secourus ! Nous vous en remercions. Nous osons compter sur vous pour nous protéger. Nous savons que votre coeur de père est là, tout près à répondre à nos appels.

    Saint Joseph priez pour nous, soutenez nous.

  • Joseph était un bon charpentier. Il avait des doigts de “fée”. Pour Marie et Jésus, il avait un coeur plein de tendresse et c‘était réciproque.
    Joseph travaillait discrètement et en silence. Pour son travail, il avait besoin de différents outils : marteau, scie, porte-scie, saboteuse etc. On l’imagine faisant des charpentes, des lits, des berceaux, des cercueils…
    Joseph travaillait pour subvenir aux besoins de Marie et de Jésus, mais aussi pour son Créateur. Sa clientèle l’appréciait sûrement, ainsi que son travail.
    Quand son fils Jésus était encore jeune, il allait souvent regarder l’oeuvre de son père. Et pour encore mieux l’observer, il éclairait Joseph en tenant une bougie. Entre les deux, beaucoup d’amour, de complicité. Pareillement avec Marie.
    Jésus a bien appris le métier de son père et il est resté à la maison jusqu’à environ l’âge de 33 ans.
    Le premier Mai on fête St Joseph, travailleur, depuis 1955.

  • Que c’est beau ! Le regard de Jésus vers Joseph, manifeste une attente. Jésus, candide, est dans l’admiration de son père.
    Comme dans l’œuvre de Georges de La Tour, la lumière illumine leurs visages.
    Joseph, artisan, est en train de réaliser un travail d’art qui lui a été commandé et Jésus, attentif a le désir d’apprendre.
    « Heureux l’homme qui sait accueillir le Verbe de lumière ; Jésus, en regardant Joseph, verra l’image du Père ».

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 2 décembre 2022

« Jésus est un guide fidèle. Qui le suit ne peut s’égarer. Ses vertus nous tracent la route qui conduit à la paix du cœur » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage