Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Soeur Françoise fête aujourd’hui ses 100 ans

Les soeurs du Christ Rédempteur

100 ans sont devant Toi, comme un seul jour !

Oui, nous avions envie de chanter cela en ce 24 Octobre, jour où à Rillé-Fougères, nous fêtions les 100 ans de Sr Françoise PICHON (comme au jour où nous célébrions les 100 ans de la mort de notre fondatrice, Anne Boivent, en Juillet 1965).
Même si les invités étaient moins nombreux, à cause de la pandémie, la joie était bien présente à Rillé, ce jour-là. Sr Maria était venue de Chaudebœuf (en St Sauveur) pour accompagner la célébration.

Sr Marie Angèle accueille Sr Françoise

Sr Marie-Angèle FAUVEL donna tout de suite le ton de cette célébration : « Pour nous, ce matin cette Eucharistie est l’occasion de rendre grâces avec toutes les sœurs de la Congrégation, avec votre famille empêchée d’être proche de vous et avec nous, les sœurs qui vous entourons et aussi le personnel fier de fêter vos 100 ans.
“J’ai été heureuse de rendre les gens heureux” m’avez-vous dit. C’est le message que nous recevons de vous en ce jour. C’est pourquoi nous vous disons merci. Nous voulons dire merci à Dieu qui vous a gardée jusqu’à ce jour au milieu de nous ».

C’est alors que notre nouvel aumônier, P. Paul ROUSSEL, évoqua des événements de l’année 1920, ignorés de beaucoup :
« Il y a 100 ans, en 1920, naissait Marie-Joseph PICHON. On peut se souvenir que c’était l’année du cinquantenaire du décès du Père Le Taillandier. On peut se rappeler que la maman de Sr Françoise a eu comme enseignante la même Sr Vitaline dont les voyants de Pontmain ont été les élèves. Cela est une bonne étoile qui demeure dans la vie de Sr Françoise et nous ne manquerons pas de chanter de tout notre cœur : “Mère de l’Espérance dont le nom est si doux, ton sourire apparaît dans la nuit étoilée”.

P. Paul Roussel lors de l’homélie

Les lectures de cette célébration d’action de grâces (1 Co 13,1.4-.13 et Jn 15,9-16) ont été choisies comme pour de nouvelles noces : cent ans depuis le Baptême de Sr Françoise, 80 ans depuis les premiers vœux ; et en cours de route, au cours de sa longue vie, des étapes de renouvellement, telle expérience spirituelle qui s’est imprimée et demeure dans le cœur.
Aujourd’hui, Jésus choisit à nouveau sa servante : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis ». Jésus a dit aussi : « Personne ne peut venir à moi si mon Père ne l’attire ». Choisie par amour et pour aimer.

Saint Paul décrit les fruits du véritable amour à la suite de Jésus et avec Lui, et il en exprime la joie. Selon st Paul, la 1re qualité de l’amour : la patience. Pas facile ! Jamais facile ! Et pourtant, comme dit le curé d’Ars : « Une heure de patience vaut mieux que plusieurs jours de jeûne ; l’homme qui a le bonheur de conserver la patience et la douceur est, dans ce calme, une image sensible de Dieu ».

La communauté entoure Soeur Françoise

L’amour, image de Dieu. Notre évangile dit bien cette ressemblance constitutive : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés… Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres ». Un amour de source. Et Jésus ajoute : « Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que vous soyez comblés de joie ».

Sr Françoise, vous avez été, avec cette joie d’aimer, au service des enfants dans les écoles, au service des malades selon la vocation des Soeurs du Christ Rédempteur. Ce service vécu au jour le jour, dans l’amour, est quelque chose de grand.

Que ce jubilé renouvelle pour Sr Françoise la grande joie d’aimer et d’être aimée et même la grande joie d’être toute petite, car c’est aux tout-petits qu’est donné le Royaume ».

Recueilli par Soeur Gabrielle H., Scr

Portfolio

Têtiere actus

Maison-Mère

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 28 novembre 2022

Je suis descendu sur la terre pour embraser tous les cœurs. Je n’y trouve que des froideurs pour moi et pour mes frères (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage