Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Témoignage de Pascaline, postulante

Accueil > Devenir sœur du Christ Rédempteur > Témoignage de Pascaline, postulante

Les soeurs du Christ Rédempteur

Manguier couvert de fruitsJe me nomme Pascaline O. Je viens du Diocèse de Koupéla et de la paroisse saint Jean l’Evangéliste de Dialgaye. Je fis mon entrée au postulat des Soeurs du Christ Rédempteur le 14 octobre 2020 à Fada N’Gourma, au Burkina Faso.
J’ai fait le choix du symbole de l’arbre pour accompagner mon projet de vie de toute l’année. Pourquoi l’arbre ? Pour moi l’arbre puise sa nourriture dans le sol, grâce à ses racines. Et cette nourriture permet à la plante de croître, de se développer, de produire des fleurs et des fruits. De même, je veux puiser à la source qui est Jésus, afin de croître, et porter des fruits. Depuis octobre à maintenant, nous avons pu faire des sessions, sans compter des cours internes au postulat : la Bible, la psychologie de la femme, la connaissance de soi, la liturgie, la maturité psycho-affective et sexuelle et la maturité vocationnelle, et enfin l’informatique.

Je vais partager avec vous le confinement vécu à Fada N’Gourma :

La pandémie du Covid-19 est désormais dans notre pays du Burkina Faso. Très tôt, les autorités religieuses et civiles ont pris des mesures et donné des consignes d’hygiène afin de freiner la propagation de la contamination des populations. Les rassemblements de masse ont été interdits, les marchés fermés, sauf les boutiques d’alimentation et certaines administrations qui doivent observer les règles d’hygiène et la distance de un mètre entre les personnes. Les lieux de célébrations et de prière qui réunissent beaucoup de monde sont fermés. Les messes sont célébrées en privé.
Tout de suite, les malades ont été pris en charge. Et les nouveaux cas ont aussitôt été suivis. Grâce au remède d’un médecin tradi-praticien du Bénin, en collaboration avec des médecins burkinabé, pas mal de vies ont pu être sauvées de ce virus. Le port des masques, le lavage des mains et l’application du gel hydro-alcoolique sur les mains sont très bien observés par beaucoup de citoyens, de même que le couvre-feu prévu de 19 h du soir à 5 h du matin.

Certains inventent des lave-mains plus adaptés et plus accessiblesCe souci d’hygiène a suscité chez certains de la créativité pour inventer des lave-mains plus adaptés et accessibles à la population modeste. Les transports routiers ont été interrompus et les grandes villes mises en quarantaine.
Malheureusement, nous constatons qu’il y a des récalcitrants. Par exemple, dans des quartiers, des commerçants se regroupent pour former des petits marchés de plus de 50 personnes et la plupart n’observent pas les mesures d’hygiène, ni le port des masques.
Ce confinement a un impact sur les petits commerçants qui ne vivent qu’à partir de leur gain au jour le jour. Alors la tentation est grande de ne pas respecter les mesures imposées. Ceux qui mènent des activités commerciales de nuit sont privés de leur gain à cause du couvre-feu. Que faire ? En plus, les frontières étant fermées, les produits d’exportation deviennent rares et leur prix est de plus en plus élevé. Par exemple, un flacon de gel hydro-alcoolique est passé de 2000 cfa à 6000 cfa.

Les Postulantes Jacqueline et Pascaline entourant soeur MartheIl est regrettable que ce confinement soit l’occasion de toucher du doigt l’égoïsme de certains, face à la misère, à la maladie de l’autre. On perd le sens de l’humain pour le gain et le gain facile, même si l’autre doit saigner. Cependant, à côté de cette plaie, des personnes sont capables de compassion, de solidarité, de charité. Et elles donnent l’espérance que le royaume de Dieu est tout de même parmi nous, bien que confinés. On ne peut confiner l’amour, la joie, l’humain, la solidarité.

Puisse le Ressuscité accueillir avec lui les victimes du mal, consoler leurs proches, guérir ceux qui sont malades, réconforter ceux qui les accompagnent et éloigner de nous ce Covid-19. Amen.

Pascaline O., Postulante de 1re Année.

Portfolio

Têtiere actus

Devenir sœur du Christ Rédempteur


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 29 novembre 2020

« Marchez en ma présence avec ferveur et gardez le silence intérieur. C’est au milieu du calme que je révèle à l’âme les secrets de mon cœur » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage