Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Qui était soeur Vitaline ?

Accueil > Actualité > Qui était soeur Vitaline ?

Les soeurs du Christ Rédempteur

L'apparition. On y voit soeurs Vitaline et M. Edouard. Vitrail de la basilique de PontmainLe 17 janvier 2021, le Sanctuaire de Pontmain fêtera le 150e anniversaire de l’apparition de Notre-dame à Pontmain.
Présente aux côtés des enfants auxquels elle s’est montrée en ce 17 janvier 1871, Sœur Vitaline meurt le 23 septembre 1906.

- Voici comment la Semaine Religieuse de Laval évoquait sa mémoire dans les jours qui ont suivi :

Ce nom de sœur Vitaline est bien connu des amis de Notre Dame de Pontmain. Maintes fois ils l’ont lu ou entendu dans les récits de l’Apparition. Pourquoi le rappeler aujourd’hui ?
C’est que cette chère religieuse vient de rendre son âme à Dieu dans la communauté de Rillé-Fougères où, fuyant la persécution, elle s’était retirée.

Emilie GROUAZEL, en religion Soeur Vitaline, était née à Tremblay (diocèse de Rennes) le 26 avril 1848. Elle fut élevée chez un de ses oncles et, de bonne heure, elle se sentit appelée à la vie religieuse. À une tendre piété et à une foi profonde, elle unissait un caractère rempli de simplicité et d’entrain. Pendant vingt ans, elle fut à Pontmain le bras droit de Sœur Timothée, dont le nom est encore sur toutes les lèvres et le souvenir dans tous les cœurs *.

Ce fut elle qui, le 17 janvier 1871, vint dire à Monsieur Michel Guérin : « Venez donc chez les Barbedette, il y a un prodige, une apparition… ». Comme le bon Curé était saisi d’émotion, ne pouvant croire que la Sainte Vierge eût choisi sa paroisse pour être le lieu de son message d’espérance, Sœur Vitaline dirigeait la prière et les chants. Lorsque les enfants voulaient faire comprendre la grandeur de la vision, ils disaient : « Cette Dame est grande comme Sœur Vitaline ». Lorsque le chapelet fut récité, ils ajoutèrent : « Elle est deux fois grande comme Soeur Vitaline ».

Lors de l'apparition, le groupe devant la grange. Sr Vitaline est à doite de la porteSœur Vitaline quitta Pontmain en 1889 et alla diriger l’école de Poilley (Ille-et-Vilaine). L’année dernière, elle vit son établissement fermer et dut rentrer à la communauté de Rillé. C’est là que presque subitement le Bon Dieu l’a rappelée à Lui, le 23 septembre 1906, dans la 59e année de sa vie et la 40e de sa Profession religieuse.

Les habitants de Pontmain n’oublièrent point que par sa piété et par son zèle, elle prépara avec Sœur Timothée et le vénéré Monsieur Guérin la venue de la Sainte Vierge au milieu de son peuple désolé. Ils demanderont, dans leurs prières, qu’elle chante bientôt là-haut les louanges de Marie qu’elle chanta avec tant de cœur sur la terre en ce soir du 17 janvier 1871.
(Extrait de la Semaine religieuse de LAVAL (29 septembre 1906)

- Pour compléter le portrait, écoutons ce bref témoignage de Mr Louis BODIN (+ en 1965), voisin de l’école de Poilley où sœur Vitaline continua sa mission de 1889 à 1905 :

« Aujourd’hui encore plusieurs bons anciens du pays se souviennent très bien de Sœur Vitaline : une grande et forte religieuse, nous la voyions passer souvent, son panier au bras, pour ses pensionnaires.
C’était une Sœur bien et capable. Même la nuit, elle allait voir les malades, accompagnée de son gros chien et elle ne craignait rien… Elle avait une voiture et un petit âne et elle promenait ses pensionnaires.
Il me semble encore entendre sonner la cloche des rentrées ».
(Extrait de l’historique de l’école de Poilley)

Les 4 petits voyants, élèves des soeurs* Soeurs Timothée, Vitaline et Marie-Édouard, religieuses de la Congrégation de Rillé-Fougères formaient la petite communauté de Pontmain au service de l’école (fondée en 1842) dirigée par Soeur Timothée. Les petits voyants - Eugène, Joseph, Jeanne-Marie et Françoise - étaient leurs élèves. Mais, en ce 17 janvier 1871, Soeur Timothée se trouvait absente, elle était à Rillé précisément.

Transmis par Soeur Geneviève B., SCR

Voir : Pontmain : le jour où le ciel s’ouvrit

Portfolio